Programme

Nouvelles

Inventaire des reptiles et amphibiens


Au printemps, les élèves effectuent un inventaire de reptiles et amphibiens au Marais Canard Illimité à St-Joachim.  Ce marais est une zone conservée par le Ministère de la Faune. 

Les élèves, depuis, 3 ans, effectuent un inventaire afin de vérifier les espèces qui sont présentes d'année en année et aussi vérifier si des espèces disparaissent.  Les élèves font les inventaires toujours sans blesser les spécimens.  Ils reçoivent un cours en classe sur comment manipuler les grenouilles et les salamandres.

Présentement, nous avons inventorié beaucoup de grenouilles vertes, de crapaud d'Amérique, de ouaouarons, quelques rainettes crucifères, quelques grenouilles des bois, beaucoup de salamandres cendrées ainsi que beaucoup de tritons verts !

Merci à tous les élèves qui ont participé à ce projet !!

Si vous avez des questions et/ou des commentaires, n'hésitez pas à m'écrire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mélanie Morin
Enseignante au Programme Particulier de Sciences de sec.2 



État de santé de la rivière St-Germain

À chaque début d'année, en septembre, depuis 5 ans, les élèves vérifient l'état de santé de la rivière St-Germain.  Les élèves vérifient la santé globale du cours d'eau en réalisant un inventaire des macro-invertébrés, des tests physico-chimiques ainsi qu'une caractérisation de l'habitat.

L'inventaire des macro-invertébrés consistent à ramasser des larves d'insecte et ces dernières, selon l'espèce, ont une tolérance faible ou forte à la pollution.  Donc les élèves sont en mesure d'estimer le degré de pollution de la rivière. 

Les tests physico-chimiques permettent de vérifier, d'année en année, si les paramètres physiques et chimiques changent.  Il est important de spécifier que les élèves vérifient s'il y a des coliformes totaux et fécaux dans la rivière. À toutes les années, il y a eu des coliformes fécaux au-delà des normes de contact primaire et secondaire.

La caractérisation de l'habitat nous permet de vérifier l'état des berges (érosion, longueur de la berge, type de végétations) afin de savoir si l'habitat est optimal ou pauvre pour l'habitat des êtres vivants aquatiques et non-aquatiques.  Les secteurs évalués nous permettent de conclure que les berges ont peu de végétations....seulement quelques arbres matures mais beaucoup d'herbes et un peu d'arbustes.

Merci à tous les élèves qui ont participé à ce projet !